lundi, janvier 29

Dernier jour à Hanoi




Bon... J'ai enfin le temps d'écrire un peu. Les derniers jours ont été assez remplis. Nous sommes allés quelques jours à Halong Bay, site du patrimoine mondial, puis nous avons monté au nord vers à deux pas de la frontière Chinoise. Cela ne fait pas beaucoup d'années que les visiteurs sont admis aussi facilement au Vietnam alors les Vietnamiens sont curieux de nous rencontrer et cela parait. Plusieurs groupes scolaires ou encore des étudiants nous approchent pour nous parler. Ils veulent pratiquer leur anglais car ils n'ont que rarement l'occasion de le parler. J'ai été surpris de voir à quel point les gens étaient éduqués ici. La plupart des jeunes Vietnamiens parlent bien l'anglais. Ils sont loin des travailleurs d'usines que je m'attendais et ce, même en campagne.

Halong Bay était fomidable. J'ai pu me baigner dans l'océan dans un décor magnifique. L'eau était un peu froide, je dirais environ 70F mais comme c'était plaisant. Je sautais du toit du bateau sur lequel nous avons dormi une nuit (un petit hotel flottant). Nous rencontrons des touristes de plusieurs nationalités mais surtout des Australiens. Ensemble nous partageons nos impressions sur les divers endroits que nous visitons. Cela nous permer d'éviter les endroits plates pour nous concentrer sur le plus intéressant. J'ai aussi fait du kayak entre les milliers d'iles de la baie.

Par la suite, nous sommes revenu à Hanoi pour prendre le train vers le nord. Nous avons pris un billet de "Deluxe first class", encore plus luxueux que la première classe. Le prix était ridicule. 20$ pour 9 heures de train. Nous avons prix le trajet de nuit et avons dormi dans des couchettes. Nous avons sauvé une nuit d'hotel. Sapa est une petite ville en bordure de plusieurs petits villages tenus par des minorités. C'est un peu le Sept-Iles du Québec avec les Inuits tout autour. Nous avons visité quelques uns de ces villages. Ici, même si les gens sont pauvres, ils sont heureux. L'argent n'est pas important tant que leurs besoins primaires sont satisfaits. L'état leur paye gratuitement l'école, les livres et l'uniforme. Ils ne parlent pas le Vietnamiens mais l'apprennent à l'école. Le problème est que depuis quelques années, soit depuis que les touristes sont débarqués, les parents envoient leurs enfants queter et vendre des bebelles car cela leur rapporte plus d'argent. Il ne faut donc pas leur donner d'argent dans l'espoir qu'ils iront à l'école une jour. Les montagnes de Sapa sont cultivés de génération en génération. C'est ainsi qu'ils ont su sculpter leur rizières dans la montagne au fil des années. Nous avons été chanceux car en hiver il est très rare d'avoir des jours de beau temps (sans nuage) dans cette région. Nous en avons profité pour prendre plusieurs belles photos.

La journée suivante nous sommes allés à Bac Ha pour le "fameux" marché du dimanche. On trouve de tout: de l'alcool distillé à plus de 80% pour 1$ le litre faite à partir de mais. J'y ai gouté et c'est comme boire de l'alcool à friction! Des couvertures tissés à la main, du chien vendu au kilo (on le met dans un sac a patate et on le pese...) et non ce n'est pas pour s'en servir comme animal de compagnie, de la volaille et des poissons vivants... bref de quoi de faire un bon repas.

Ce soir, nous descendons en train vers Hué. Un trajet de 13 heures en première classe (il n'y a pas de 1ere deluxe sur ce trajet). La première chose que je fais une fois rendu à l'hotel demain est de prendre une douche. Il faisait trop froid à Sapa (environ 5 à 10 degrés le jour, chambre non chauffés mais avec couvertures electriques) pour prendre une douche. Il a aussi été impossible de laver mon linge car avec un taux d'humidité de 100% c'est très long à sécher.

La nourriture est très bonne et j'ai pris gout à manger épicer. Nous commencons à connaitre les prix et nous ne nous faisons plus fourrer. Le prix pour un repas est environ 10,000 dongs pour le déjeuner (75 cents) et 20,000 pour le souper. Lorsqu'on paie avec un billet de 100,000, les gens ont de la difficulté à nous donner du change. Ils ne gardent pas beaucoup d'argent avec eux il faut croire... C'est d'ailleur le nouveau défi que nous avons. Lorsque nous payons nous essayons de payer avec des billets de 100,000 voir si nous pouvons nous faire de la monnaie (très utile lorsque les autres vendeurs n'ont aucun change).

Côté cadeau, mon affaire avance bien. J'ai 2 sacs de couchange en soie et 2 tuques Monk (tribue du nord) tissés à la main. À qui la chance?

3 commentaires:

Caroline a dit...

Mais quand est-ce que tu vas réaliser ton objectif de tirer au AK-47??? Je

Au pire, si tu manques de temps, tu iras tirer au AK-47 à dos d'éléphant, ça va te faire un bon combo, surtout si tu attrapes un coup de soleil en même temps :P

Plus sérieusement, continuez à profiter de ce beau voyage qui a l'air vraiment formidable et plus important encore, faites attention à vous!

Benjamin Mercier a dit...

J'aime bien le poulailler mobile, ça a un petit côté charmant ! En même temps, les poules et les coqs prennent l'air et se font venter la crête ! Hourrra !

Papa a dit...

Salut Charles,

Le lien pour l'album de photos Nord du Vietnam ne fonctionne pas. Pour un gars qui est parti sans vêtements chauds tu as dû t'habiller sur place car cela semble plutôt frais au Vietnam à cette époque de l'année.